Pendant l'occupation italienne, la Corse était très pauvre. Les occupants obligèrent les habitants à planter des châtaigniers pour les nourrir et pendant des générations la culture des châtaigniers a aidé beaucoup de gens à vivre. La farine de châtaigne était l'élément de base de la nourriture des corses.

La châtaigneraie de Murato couvre une surface de plus de 150 ha, ses châtaignes sont réputées pour leur forte teneur en sucre ce qui nous donnes une très bonne farine de châtaignes.

Autrefois cette châtaigneraie nourrissait toutes les familles du village. Chacun avait un carré de châtaigniers sur le terrain communal et devaient entretenir leurs arbres puis replanter pour que cette châtaigneraie produise toujours.
Les cochons s'y nourrissent toute l'année sauf pendant la période de ramassage où il ne doit plus y avoir de bêtes en divagation.

Le ramassage se fait (pour beaucoup d'entre nous) encore à la main.
Le séchage de nos châtaignes se fait toujours au bois de châtaignier et ce pendant un mois.
Une fois ces châtaignes sèches, nous les mettons dans des sacs et les battons à la machine pour retirer leur peau.

Une fois battues elles sont mises dans un tamis qui nous aide à retirer les peaux restantes, puis les châtaignes sont triées une à une pour retirer les mauvaises et celles qui ne sont pas sèches à coeur. Ces dernières pourraient empâter le moulin.
Après ce triage, nous allumons le four du village avec de la bruyère et du petit bois. Lorsque ce four est chaud, il est nettoyé et nous enfournons nos châtaignes pour 48 heures afin de leur donner un meilleur goût.

Après ces deux jours, elles sont rebattues pour ôter la peau rouge qui reste car cette peau donne de l'amertume à la farine. Les châtaignes sont triées une dernière fois

A partir de ce moment le poids de châtaignes correspond au poids de farine que nous aurons.